Risque d’incendie : l’accès à la Gardiole et au bois des Aresquiers réglementé jusqu’en septembre par arrêté préfectoral et municipal

Face à une situation météorologique qualifiée d’exceptionnelle depuis le début de la saison estivale (état de sécheresse, forte chaleur persistante, faible taux d’humidité…) et afin de prévenir les feux de forêt, le préfet de l’Hérault a décidé de réglementer la fréquentation de 3 massifs en cas de risque incendie.

Ainsi, jusqu’au 11 septembre 2022, l’accès aux personnes et aux véhicules, motorisés et non motorisés, dans les massifs de la Gardiole, du Pic Saint-Loup et la forêt domaniale de Saint-Guilhem-le-Désert.

Cette décision préfectorale inédite dans l’Hérault, prise après sollicitation et consultation des élus concernés, en s’appuyant sur les analyses techniques du SDIS et de la DDTM, vise à prévenir les départs de feux et à protéger la population présente sur ces sites particulièrement fréquentés.

Dans la continuité, le Maire de Frontignan la Peyrade Michel Arrouy, a décidé par arrêté DC/SD-N°2022-1993 de réglementer l’accès au bois des Aresquiers dans la partie communale de Frontignan la Peyrade selon le niveau de « risque de feu de forêt ».

Télécharger l’arrêté du maire

Télécharger l’arrêté préfectoral 

L’accès, la circulation et la présence des personnes dans le massif de la Gardiole et dans le bois des Aresquiers est ainsi réglementé comme suit :

• Accès interdit de 11h00 à minuit en cas de risque incendie « élevé » (couleur orange sur la carte de vigilance feux de forêt)
• Accès interdit toute la journée en cas de risque incendie « très élevé » (couleur rouge sur la carte de vigilance feux de forêt).

Les agents assermentés de l’État (gendarmerie, police, Direction Départementale des Territoires et de la Mer, Office Français de la Biodiversité, Office Nationale des Forêts) et de la ville seront pleinement mobilisés pour contrôler le respect de ces mesures.

Pour rappel, la carte de vigilance publiée quotidiennement permet de sensibiliser la population aux dangers des feux de forêt, et de contribuer à faire évoluer les comportements des professionnels, touristes, et résidents qui, par leurs pratiques de loisirs ou lors de leurs déplacements, peuvent être la cause de départ accidentel de feu. Il est important de rappeler que les feux sont d’origine humaine dans 9 cas sur 10.

Cette carte découpe le département de l’Hérault en 9 secteurs représentant les principaux massifs forestiers. Le système de vigilance s’organise en 4 niveaux : vert (risque faible), jaune (risque modéré), orange (risque élevé) et rouge (risque très élevé).

Cette carte du risque incendie est consultable sur :

  • Les comptes Twitter et Facebook @prefet34 du préfet de l’Hérault (publication quotidienne)
  • Le site internet des services de l’Etat : https://www.risque-prevention-incendie.fr/herault/
  • L’application mobile Prévention incendie éditée par l’Entente Valabre

Les dispositions suivantes relatives à l’interdiction de l’accès, de la circulation et de la fréquentation des personnes s’appliquent uniquement dans les zones exposées aux incendies de forêt des massifs forestiers de la Gardiole, du Pic Saint Loup et de la forêt domaniale de Saint Guilhem du Désert y compris sur les voiries suivantes incluses dans ces massifs : pistes DFCI, pistes forestières, chemins de service et chemins ruraux ainsi que les voiries publiques des collectivités ouvertes à la circulation publique.

Les interdictions sus mentionnées ne concernent pas les routes départementales et métropolitaines de niveau 1 à 3 (ex RD), à savoir notamment M185, M114, RD600, RD612, RD2 et RD122.

Le stationnement de part et d’autre des voiries, fermées ou restant ouvertes à la circulation publique et sur les parkings publics au sein du périmètre sont interdits, notamment le parking du col de la Tortue.

L’accès, la circulation et la présence des personnes dans les massifs forestiers sont réglementés comme suit :

Le niveau de vigilance est mis à jour quotidiennement vers 18h pour le lendemain, sur l’outil cartographique « vigilance feux de forêt » consultable en cliquant ici :

Tous les services publics de l’État, du département et de la ville sont en vigilance maximum.

Deux départs de feux dans la Gardiole

Le maire, Michel Arrouy, « invite nos concitoyens à la plus grande vigilance. La semaine dernière, deux départs de feux dans la Gardiole ont heureusement été rapidement maîtrisés par les soldats du feu avec l’appui des forces de sécurité. Le massif de la Gardiole est un patrimoine précieux et commun. Respectons-le et protégeons-le ensemble ! ».

 

Par ailleurs, le préfet de l’Hérault a décidé de placer en ALERTE RENFORCEE les bassins versants de l’Hérault et de l’Orb, de placer en ALERTE l’axe Lez soutenu et de maintenir les mesures déjà en place sur le reste du département de l’Hérault pararrêté préfectoral du 28 juillet 2022 sur proposition du comité de gestion de la ressource de l’Hérault, réuni le 11 juillet, ainsi qu’au titre de la coordination interdépartementale comme suite la décision du 7 juillet 2022 de la préfète du Gard de renforce les mesures de restrictions sur les communes gardoises du bassin versant du Vidourle et pour les communes des secteurs pilotés par le Préfet de l’Aude, en cohérence avec l’avis du comité de gestion de la ressource de l’Aude.

Pour plus d’information sur l’arrêté en cours, ainsi que sur la situation de votre commune, vous pouvez vous rendre sur le site Internet des services de l’Etat, où vous trouverez les documents de référence sur la sécheresse (dont l’arrêté cadre sécheresse DDTM34-2018-06-09577 du 18 juin 2018) et le point de situation au 28 juillet 2022 (arrêté accompagné de la carte des zones d’alerte).

A noter qu’une liste des communes dont le territoire est pour tout ou partie concerné par les différentes zones d’alerte est présente en annexe de l’arrêté cadre sécheresse DDTM34-2018-06-09577 du 18 juin 2018. Certaines communes étant concernées par plusieurs zones d’alerte (ex : Canal du Midi et Axe Orb soutenu qui traversent la zone d’alerte de la nappe des sables de l’Astien), les mesures qui s’appliquent sont fonction de la ressource concernée par l’usage.