Retour sur la simulation d’accident sur le dépôt d’hydrocarbures BP-GDH

EXERCICE_PPI_GDH_MAIRIE_PREFECTURE_WEB3Un exercice de sécurité civile grandeur nature s’est déroulé ce jeudi 5 avril l’après-midi. L’objectif : tester, pour mieux les maîtriser et les améliorer, les procédures d’alerte et de protection des populations, ainsi que les moyens de lutte contre un incendie sur ce dépôt stratégique classé Seveso seuil haut. Premiers retours.

C’est aux alentours de 13h que l’alerte a été donnée par la sirène de BP-GDH. Rapidement, les premiers détachements de pompiers se sont rendus sur site, tandis que le maire armait le plan communal de sauvegarde/ PCS. Aux environs de 14h, le préfet déclenchait le plan particulier d’intervention/ PPI, véritable objet de ce test en situation réelle : information des habitants, fermeture des accès à la zone de danger et postes de commandement dans les locaux des services techniques municipaux ont alors été mis en œuvre.

EXERCICE_PPI_GDH_MAIRIE_PREFECTURE_WEB2Durant plus de 3 heures, services municipaux et départementaux, pompiers, polices, gendarmerie nationale et services de l’État se sont ainsi mis en situation de gestion de crise, avec près de 200 intervenants mobilisés sur site ou à distance, dont 70 agents de la Ville, qui a également mobilisé 8 véhicules et placé quelques 70 barrières.

Parmi les premiers retours d’expérience, tous ont noté que les moyens mis en œuvre ont fonctionné. Certains points sont toutefois à améliorer, comme le niveau sonore de la sirène d’alerte de BP-GDH, que peu ont entendu, ou encore la présence des forces de l’ordre, à renforcer sur les points de fermeture des voies peu respectés par certains automobilistes.

Dans le cadre de ses moyens d’alerte de la population, en début et en fin d’exercice, la Ville a fait tourner 3 véhicules d’alerte dans les secteurs concernés, et utilisé la plateforme de téléalerte Viappel, avec des messages téléphoniques différents pour les habitants du périmètre du PPI, qui ont dû rester confinés, et ceux du reste de la commune. Elle a également publié les informations dont elle disposait sur son site Internet, sa page Facebook et les panneaux d’information électroniques.

Cet exercice, souhaité par la Ville depuis plusieurs années, a ainsi permis à chacun de mieux se préparer au risque industriel.

EXERCICE_PPI_GDH_MAIRIE_PREFECTURE_WEB1🚨 S’inscrire à la téléalerte

Le dispositif d’alerte téléphonique Viappel est un système de diffusion de messages d’alerte géocalisée. Il intègre automatiquement les annuaires téléphoniques (pages blanches et jaunes de l’annuaire). Mais nombreux sont ceux qui ne sont pas inscrits dans ces annuaires, pour des raisons personnelles ou de par la multiplication des opérateurs téléphoniques et l’évolution de la téléphonie numérique et mobile.

➡️ Pour s’assurer d’être contacté en cas de crise il faut s’inscrire ! Les habitants de Frontignan la Peyrade, comme les personnes qui y travaillent, sont invités à inscrire leurs numéros de téléphones fixes et mobiles sur la plateforme