Pierre Bouldoire détaille son plan d’action aux commerçants

Suite à la vague d’effractions commises contre une dizaine de commerçants de Frontignan le week-end dernier, Pierre Bouldoire a rencontré d’urgence 60 d’entre eux lors d’une réunion de travail à laquelle étaient également le commissaire de police de circonscription Michael Atlan, son adjoint, le commandant James Etourneau, et la chef de poste de Frontignan, la brigadier-chef Patricia Brichet, ainsi que les élus en charge du commerce et de la sécurité et les responsables de la police municipale, Emmanuel Sylvain et Christelle Riso.

SECURITE_REUNION_COMMERCANT

Devant une assemblée particulièrement attentive car excédée par les derniers faits, le maire a rappelé les efforts constants conduits par la collectivité ces dernières années : passage de 10 à 21 agents  de Police Municipale en 10 ans (soit 1 pour 1100 habitants alors que la moyenne en France est de 1 pour 2 850 habitants), armement, horaires de nuit, création de poste de police à La Peyrade et déplacement en centre-ville de celui de Frontignan, financement d’un agent d’accueil municipal au poste de police nationale …

4 mesures concrètes pour lutter contre la délinquance

« Cela ne peut malheureusement pas compenser le manque d’effectifs de la police nationale car même si l’on constate une baisse globale de la délinquance sur la ville (-8% entre 2015 et 2016), celle-ci augmente en centre-ville » a précisé le maire, qui a annoncé 4 mesures concrètes pour lutter contre ce phénomène grandissant et « qui vient mettre à mal tous les efforts que la ville et les commerçants font pour renforcer l’attractivité du cœur de ville » :

  1. Dans le cadre du déploiement des nouvelles technologies sur Frontignan (wifi public et THD), une étude sera lancée pour y coupler l’implantation de la vidéo protection sur l’espace public afin de rassurer et de dissuader. « Si le résultat est probant, le déploiement se fera début 2018″.
    Coût de l’étude : environ 30.000€ ;
    Durée réglementaire : 10 mois.
  2. Lancement d’un plan d’actions polices nationale et municipale spécifiques sur le cœur de ville avec des patrouilles pédestres sur des horaires adaptés. « La proximité avec les commerçants et les habitants doit être la clef »
  3. Renforcement de la présence des commerçants au sein du futur observatoire citoyen de la tranquillité publique lancé en juin 2017. « Je souhaite que les commerçants s’organisent et choisissent avec l’Union des commerçants de Frontignan un représentant par secteur (La Peyrade, Frontignan, Plage) en plus de la présidente de l’UCF ».
  4. Un rendez-vous régulier sera organisé. « je souhaite vous revoir dans 3 mois pour faire le point et j’espère bien vous voir aussi nombreux car il s’agit d’un combat collectif et de longue haleine ». Une nouvelle réunion est donc déjà programmée. Elle se tiendra le 14 juin prochain.

Vidéo protection et respect de la vie privée

Ces annonces ont été saluées par le commissaire Atlan qui a détaillé l’intérêt de la vidéo protection et les garanties qu’elle accorde aussi désormais à la protection de la vie privée. « Je ne me réfugierai jamais derrière le manque de moyens humains pour justifier un manque d’action sur le terrain. Nous faisons le maximum, soyez-en certains. La vidéo sera un précieux atout supplémentaire. Elle viendra conforter l’excellent partenariat que nous avons avec nos collègues de la police municipale. J’ai exercé ailleurs, et c’est loin d’être le cas partout ! ».

« Nous sommes engagés sur des politiques à moyen et long termes pour résorber la pauvreté en centre ancien, lutter contre ces délinquants que sont aussi les marchands de sommeil et favoriser l’attractivité économique et commerciale : les halles seront inaugurées avant l’été et à l’automne on ouvrira une Maison de services au public rue Salette. Nous ne pouvons permettre à quelques-uns de détruire ce que nous construisons collectivement »

Des propositions accueillies avec intérêt

Tout en remerciant le maire de les réunir si rapidement, les commerçants ont accueilli avec intérêt ces propositions tout en insistant sur l’ambiance délétère qui sévit en centre-ville depuis quelques mois due « à 8 à 10 jeunes que tout le monde connaît et qui sentent au-dessus des lois et sont certains de l’impunité due à leur âge, certains sont même armés ». Les commerçants ont notamment demandé « des passages plus réguliers de la police en début de soirée et une meilleure prise en compte des plaintes qu’ils déposent ». Selon eux, « il faut désormais agir vite avant que l’on s’organise différemment… ».

Pierre Bouldoire a conclu la réunion en remerciant tout le monde pour cette mobilisation et en insistant sur le fait que tout doit être fait pour que le cœur de ville continue à faire battre notre cité : « Nous sommes engagés sur des politiques à moyen et long termes pour résorber la pauvreté en centre ancien, lutter contre ces délinquants que sont aussi les marchands de sommeil et favoriser l’attractivité économique et commerciale : les halles seront inaugurées avant l’été et à l’automne on ouvrira une Maison de services au public rue Salette. Nous ne pouvons permettre à quelques-uns de détruire ce que nous construisons collectivement ».