Impropre à la consommation, ne ramassez pas les moules de l’étang d’Ingril

Si les moules de l’étang d’Ingril ne sont pas commercialisées, il est toutefois recommandé d’éviter d’en ramasser… Dans un rapport en date du 4 juin, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail /ANSES met en avant un possible risque sanitaire causé par des biotoxines marines.  

Des toxines, produites par de minuscules algues présentes dans les moules, et qui pourraient présenter un possible risque pour la santé, ont été détectées l’étang d’Ingril, à Frontignan. L’Anses explique qu’il s’agit de pinnatoxines, des biotoxines marines qui s’accumulent dans les coquillages.

Ces biotoxines causent chez la souris des réactions neurotiques aiguës en cas d’ingestion et sont donc potentiellement dangereuses pour la santé. Mais chez l’homme « aucun cas d’intoxication lié aux pinnatoxines n’a été rapporté à ce jour en France ni ailleurs dans le monde » affirme le rapport de l’agence nationale qui insiste sur « la nécessité d’éviter toute consommation de coquillages » provenant de l’étang d’Ingril.

Pas d’inquiétudes pour autant : aucune production conchylicole destinée à la commercialisation n’est issue de l’étang d’Ingril… Il est tout de même fortement conseillé de ne pas ramasser de coquillages dans la lagune ces prochaines semaines.