Activités périscolaires

L’accueil de loisirs périscolaire (ALP) évolue avec les parents d’élèves

Véritable clé de voûte du projet éducatif territorial (PEDT), l’accueil de loisirs périscolaire (ALP), qui proposent aux enfants des activités très diversifiées pour favoriser leur épanouissement personnel, est assuré par des animateurs de la Ville, soutenus par de nombreuses associations locales et en concertation avec les parents d’élèves.

L’ALP est ouvert les lundis, mardis, jeudis et vendredis de :

  • 7h30 à 8h35
  • 11h45 à 13h35 (gratuit)
  • Temps d’activité périscolaire de 16h à 17h (gratuit et sans sortie échelonnée)
  • 17h à 18h30 (avec sorties échelonnées)

Le mercredi, l’ALP fonctionne de 7h30 à 8h35, proposant en plus un accueil gratuit de 11h45 à 12h30 et de 13h45 à 14h.

La mission de l’Accueil de Loisirs Périscolaire est d’accueillir les enfants avant l’entrée en classe, pendant la pause du midi et après la fin des cours.

Pour répondre au mieux aux besoins des familles, notamment en termes de contraintes professionnelles, le temps d’accueil de 17h à 18h30 avait été prolongé d’une demi-heure dès la rentrée 2012, décision prise en accord avec la CAF et en concertation avec les associations de parents d’élèves.

Un service adapté aux parents et aux enfants

Essentiel au bon déroulement de la journée d’école des enfants, l’accueil de loisirs périscolaire (ALP) est parvenu à s’adapter aux horaires des nouveaux rythmes scolaires, dès la rentrée 2013, et il est gratuit pour les familles, de 16h à 17h.

Pour assurer le bon fonctionnement de ce service et la gratuité de l’heure d’ALP, de 16 à 17h, la Ville a consenti un effort financier supplémentaire de 150 000 € et confié le fonctionnement de ce service à des agents municipaux (animateurs titulaires du BAFA), soutenus par des bénévoles d’associations partenaires qui perçoivent une subvention ou une prestation de service pour leurs interventions.

En agissant ainsi, la Ville a évité de faire appel à des entreprises privées, comme c’est le cas dans de nombreuses communes où le coût de l’ALP est de ce fait beaucoup plus élevé, donc payant pour les familles. De plus, elle a renforcé le service public, mais aussi créé et pérennisé de l’emploi, principalement pour des jeunes de la commune, puisque 50 animateurs sont passés à 30h de travail par semaine, voire à temps complet.

Plus de 90 % des quelques 2 200 élèves des écoles maternelles et élémentaires de la Ville, ont un dossier périscolaire.

Grâce à des activités péri et extra scolaires très diversifiées, ainsi qu’à la mise en place de services et de structures d’accueil bien adaptés, en 2015-2016, l’ALP a accueilli 325 enfants le matin, 1 010 le midi et 413 le soir, auxquels s’ajoutent 747 élèves participants quotidiennement aux ateliers des temps d’activités périscolaires (TAP), de 16 à 17h.

Des formations permanentes pour des animateurs diplômés

Le bon fonctionnement de l’accueil de loisirs périscolaire (ALP) est assuré par 11 directeurs, secondés par 11 directeurs adjoints, et 75 animateurs de la Ville, tous diplômés mais qui suivent des formations spécialisées et se chargent également de tout le dispositif extra-scolaire de la commune.

BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), BAFD (brevet d’aptitude aux fonctions de directeur), ou encore surveillant de baignade, tous les animateurs sont diplômés et suivent des formations. Un effort particulier est porté sur le financement de formation BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) loisirs tout publics.

  • En 2015, les 11 agents en fonction de direction ACM (accueil collectif de mineurs) ont suivi une formation de management assurée par le CNFPT (centre national de la fonction publique territoriale).
  • En 2016, 15 agents ont suivi une initiation à la danse contemporaine et au processus créatif.
  • De novembre 2015 à avril 2016, 23 des 29 ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) de la Ville ont pu suivre une formation du CNFPT, proposée par Thau agglo, pour mieux appréhender leur rôle et leurs missions dans le cadre scolaire et périscolaire.
  • Au printemps 2016, l’association de parents d’enfants inadaptés (Apei de Frontignan-pays de Thau) a assuré deux sessions de formation de 12 agents de la Ville intervenant dans les classes maternelles. Le but ? Leur permettre de mieux accueillir les enfants avec autisme ou autres troubles du développement intellectuel.

Les associations : partenaires essentielles

Fortement impliquées dans la vie de la Ville, avec laquelle elles peuvent signer un contrat d’objectifs, 26 associations proposent des activités très diversifiées, gratuites et au bénéfice de tous les écoliers. Chaque année, ce sont plus de 1 500 enfants qui y participent lors des temps d’activités périscolaires (TAP).

Les ateliers artistiques et culturels

Ces ateliers sont assurés par 17 associations. Elles proposent des séances de découverte et d’initiation pour des groupes de 10 à 14 enfants. Ces intervenants élaborent, en concertation avec l’équipe d’animation, un projet sur chaque session. Ce dernier s’organise entre les temps de vacances scolaires et s’articule avec ceux des écoles. Il arrive même qu’un animateur de ces ateliers culturels intervienne dans le temps scolaire, lorsque les projets sont très proches.

17 ateliers sont proposés par les associations :
  • Sculpture et poterie avec Vivre la terre ;
  • Arts plastiques avec Môm Art Factory ;
  • Céramique avec Art en Méditerranée ;
  • Théâtre avec la Compagnie Ah Bon ?
  • Théâtre et philosophie avec Laure Touati ;
  • Conte avec Irénée Karfazo Domboué ;
  • Cinéma avec les Hallu’cinés ;
  • Photographie avec les professionnels Lise Chevalier et Frédéric Trobrillant ;
  • Cirque avec la compagnie Balthazar ;
  • Bande dessinée avec le collectif En trait libre ;
  • Danse avec Rêv’Danse ;
  • Yoga et arts plastique avec Cécilia Makloufi ;
  • Échecs avec la Tour d’or ;
  • Cours d’anglais avec A2B Immersions ;
  • Langue des signes française avec Exprim’ô ;
  • Création d’un journal avec une journaliste professionnelle et la Fabrikulture ;
  • Plantation, jardin et développement durable avec la Graine.

Les animations sportives

Elles sont assurées par 9 associations financées pour leur participation aux temps d’activités périscolaires (TAP) via une convention pluriannuelle avec la Ville appelée contrat d’objectifs. Le montant est proportionnel à leur implication aux différents dispositifs municipaux.

7 ateliers sont proposés par les associations

Les cafés des parents suivent et enrichissent les dispositifs périscolaires

Mis en place avant chaque période de vacances et dans toutes les écoles par les équipes d’animation de la Ville, les cafés des parents proposent des temps conviviaux pour suivre et améliorer tout au long de l’année l’évolution des dispositifs périscolaires.

Moments de rencontres, d’échanges, d’informations et de discussions, ils permettent d’exposer les animations proposées aux enfants et les résultats des ateliers, mais aussi de présenter les activités à venir.

Éducation, pédagogie, amélioration des dispositifs, meilleure prise en compte des besoins matérielles ou logistiques, tous les sujets peuvent être débattus librement. Le but étant d’affiner l’organisation des temps d’activités périscolaires (TAP) avec les parents. Ainsi, ces dernier sont véritablement invités à améliorer le contenu des animations pédagogiques, mais aussi à y participer pour faire partager leurs compétences aux enfants comme aux animateurs.

Ces rendez-vous bénéficient d’une forte implication des parents d’élèves élus au sein des conseils d’école, qui proposent désormais leur propre stand pour accueillir et informer les familles.