Espaces naturels

Du massif de la Gardiole, poumon vert de la commune, au lido, qui déroule sept kilomètres de plages de sable, en passant par le vignoble de muscat et les zones humides, Frontignan la Peyrade bénéficie d’un environnement exceptionnel qu’elle s’attache à préserver.

Le massif de la Gardiole

Site classé et protégé, le massif de la Gardiole, qui s’étend sur 5000 ha, dont 600 ha sur le territoire de Frontignan la Peyrade, accueille une faune et une flore typiquement méditerranéennes : chênes verts et kermès, pins d’Alep, cèdres du Liban, pistachiers, myrtes, cistes, romarin… abritent merles de roche, perdrix rouges, coucous geais, faucons, chouettes, hiboux, éperviers, ou encore lézards ocellés. Autrefois, l’activité agricole et pastorale y était prépondérante, comme en témoignent encore aujourd’hui les capitelles (abris de bergers en pierre sèche) présentes sur le massif. Il offre un panorama exceptionnel sur le littoral et ses lagunes, le bassin de Thau et l’arrière-pays.

Le vignoble

L’histoire de Frontignan est intimement liée à la vigne. Depuis des siècles, les paysages ont été façonnés par la main des vignerons amoureux de ces espaces, autour d’un cépage unique, le Muscat à petits grains. Face à la mer et aux étangs, au pied du massif de la Gardiole, le vignoble de muscat bénéficie d’un climat exceptionnel, typiquement méditerranéen, entre soleil et influences marines. Il donne au raisin ce plus aromatique et savoureux qui fait du Muscat de Frontignan un vin doux naturel aux reflets dorés, première  AOC française en 1936, connu et reconnu dans le monde entier.

Les étangs et l’ancien salin

L’ancien salin et les étangs d’Ingril, des Mouettes et de La Peyrade sont le berceau de plus de 130 espèces d’oiseaux et de plus de 300 espèces végétales : échasses blanches, flamants roses, sternes, anguilles, muges, lavandes de mer, orchidées, herbiers de posidonies…, et la salicorne, reine de la sansouïre, ce milieu végétal spécifique des terres salées. La chasse et la pêche, avec leurs techniques traditionnelles, exploitent ces ressources naturelles et participent à leur préservation.

Pratiquée de tous temps, selon un acte officiel promulgué par l’évêque de Maguelone en 1338, l’activité salinière à Frontignan a cessé en 1968. Des siècles d’exploitation ont façonné un paysage exceptionnel.

Depuis 1989, les 230 hectares de l’ancien salin sont des espaces naturels protégés, classés Natura 2000, également reconnus par la convention de Ramsar depuis 2009, appartenant au Conservatoire du littoral et des rivages lacustres, et ils sont gérés par la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau, avec l’ EID Méditerranée (Entente interdépartementale pour la démoustication).

Le lido

Cette longue bande de sable, qui sépare les étangs de la mer Méditerranée, s’étire sur 7 kilomètres, du quartier de l’Entrée aux plages sauvages des Aresquiers, en passant par le port de plaisance. Lieu de détente, de promenade, ou encore d’activités nautiques, il est notamment accessible par voie cyclable depuis le centre-ville. Il bénéficie d’un programme de préservation dans le cadre de l’opération Grand site de le Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau.


Qu’est-ce qu’une lagune ?

Par quels phénomènes sont-elles apparues ? Quels sont leurs rôles et valeurs à la fois pour la nature et pour l’homme? Dédié au grand public et plus particulièrement aux 10-15 ans, ce film de 6 minutes apporte quelques réponses succinctes et pédagogiques pour mieux connaître les lagunes méditerranéennes françaises.

Film produit par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes, réalisé par l’association Océanides et cofinancé par l’Union européenne (FEDER PACA), la DREAL PACA et l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse dans le cadre du projet « Films pour la valorisation paysagère des milieux lagunaires méditerranéens » 2014-2015.