La maison de retraite Anatole-France fait sa mue

La maison de retraite Anatole-France a commencé sa mue, du sous-sol au plafond ! Réseaux, amélioration énergétique, mises aux nouvelles normes et nouveaux équipements pour le confort de tous et plus de convivialité… C’est un véritable coup de jeune, sans augmenter les tarifs de ce service public.

C’est une restructuration complète qui vient de démarrer pour la maison de retraite Anatole-France de Frontignan. Isolation thermique des façades, refonte des salles de bain, installation d’un 3e ascenseur, souhaité par les résidents, sont notamment au programme. Même les réseaux d’assainissement et de pluvial sont repris pour l’occasion.

Une ouverture sur la rue Frédéric-Mistral est également créée, avec 3 places de stationnement, pour un accès direct aux services administratifs de l’établissement. La salle de convivialité va être agrandie et les espaces collectifs réaménagés pour se tourner vers le jardin, au sud, avec la création d’une terrasse le long de la salle de restauration. Côté soins, les salles de kinésithérapie et ergothérapie seront développées. Réalisés en site occupé, les travaux sont organisés pour s’adapter à la vie quotidienne des résidents et des équipes.

 « C’est un véritable service public pour bien vieillir ! Nous avons su nous réunir pour porter et financer ces travaux pour que tous les habitants de cette maison accèdent à plus de confort et d’innovation dans la plus grande convivialité »

 Pour les équipes qui veillent chaque jour au bien-être des résidents, les travaux apporteront aussi un vrai plus. Les agents des services techniques, qui assurent la bonne marche des équipements et espaces extérieurs des 3 maisons de retraite publiques de Frontignan la Peyrade, disposeront de nouveaux  locaux bien plus fonctionnels.

Dehors, un cheminement va voir le jour dans un jardin réaménagé, doté de potagers en hauteur. Déjà refuge de la Ligue de protection des oiseaux/ LPO, l’établissement a aussi prévu de créer une véritable basse-cour pour ses poules et lapins, qui apportent un réel bien-être aux résidents.

Le projet

  • Une emprise en centre-ville de 7000 m2 sur le site actuel
  • 444m2 de surface créée

Coût des travaux HT : 5 millions d’€

  • Conseil départemental de l’Hérault : 697 853 €
  • CNSA (État) : 631 000€
  • Fonds propres : 500 000€
  • Caisses de retraite : 220 000€
  • Emprunt : 3 millions d’€