Lutte contre les feux de forêt : adopter les bons gestes

Face aux conditions météorologiques de ces derniers mois et celles prévues pour les mois de juin et juillet 2020 (plus chaud que la normale et plus sec selon Météo-France), le risque de feux de forêt et d’espace naturel est particulièrement élevé. De bons gestes et des comportements responsables  sont à adopter aux abords des forêts et des garrigues, notamment sur l’ensemble du massif de la Gardiole, aussi bien par les riverains que les touristes, afin d’éviter tous risques de départ de feu.

Après plusieurs semaines passées chez soi, l’envie est forte pour bon nombre d’entre nous de profiter du grand air avec ses proches.Il est cependant essentiel de faire preuve de vigilance et d’adopter de bons comportements afin d’éviter les départs de feux. 80 % d’entre eux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations.

Le risque concerne aussi bien les forêts que les autres zones de nature. L’ensemble de la végétation peut être impacté. La sécheresse de l’année dernière, combinée à des conditions météorologiques particulières de ces derniers mois (rafales de vent, peu de précipitations et températures en hausse) implique que les sols et la végétation sont très secs. Les espaces naturels pourraient s’enflammer rapidement.

Pour limiter le risque, il convient de respecter de bons comportements. Près de espaces naturels desséchés, il convient de ne pas faire usage de matériel provoquant des étincelles (débroussailleuse, disqueuse, meuleuse, poste à souder…), ne pas jeter de mégot par terre, ne pas faire de barbecue, ne pas stocker de combustibles près des maisons (bois de cheminée, peintures ou solvants, citernes de gaz ou de fuel). Restez vigilants !

Ces comportements concernent aussi bien les riverains que les touristes. Lors d’un départ de feu, restez chez vous et contactez dans les plus brefs délais les services des pompiers (18) et des urgences (112 ou le 114 destiné aux personnes souffrant d’un handicap auditif).

Respecter les règles édictées localement est bien sûr la première des mesures de prévention.

Les interdictions d’accès aux massifs en période de danger sévère (forts vents, sécheresse) sont  indiquées par affichage du préfet ou du maire à l’entrée des massifs.

En période de risque, c’est-à-dire de juin à octobre, la présence de randonneurs et de promeneurs augmente les risques : elle peut se traduire par des départs de feu au cœur des massifs, d’autant plus dangereux qu’ils se produisent loin de pistes et de routes nécessaires à la lutte et l’arrivée rapide des intervenants, au plus près du départ de feu. Ces usagers (à pied ou à vélo) peuvent se retrouver piégés par le feu et la rapidité du développement de l’incendie peut les empêcher d’atteindre des zones de replis et de sécurité.

Un barbecue, un feu de camp, une cigarette jetée par la fenêtre de la voiture : tous ces comportements peuvent entraîner des départs de feu. 1 incendie sur 2 est la conséquence d’une imprudence et 80 % des incendies se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations.