Frontignan THB: une histoire continue !

Une nouvelle saison débute pour les quelques 500 adhérents du Frontignan Thau Handball. Entre ambitions, interrogations et détermination, Sylvain Pelegrin, co-président du club se confie sur l’avenir de cette véritable institution de Frontignan la Peyrade.

L’histoire était belle et la performance remarquable… À l’issue de la saison dernière, le Frontignan Thau Handball réussissait à maintenir ses 2 équipes fanions en Nationale 1, le 3e échelon national. Les garçons se payant le luxe de titiller la fine fleur nationale jusqu’au bout des playoffs. De leur côté, les filles arrachaient leur maintien dans la dernière ligne droite. L’histoire semblait écrite, Frontignan se dirigeait vers une seconde année consécutive avec 2 équipes en Nationale 1… Pourtant, l’exploit ne semblait plus viable pour la direction du club qui déplorait en fin de saison un déficit de trésorerie et faisait alors le pari de l’excellence masculine.

« Il fallait trouver rapidement une solution pour sortir par le haut de cette situation financière et sportive » explique Sylvain Pelegrin, co-président du club, et pilier du FTHB depuis près de 30 ans.

Une entente Montpellier-Frontignan pour les féminines

L’équipe fanion féminine, malgré de bons résultats, semblait condamnée à retrouver rapidement les échelons inférieurs faute d’effectifs et de retombées économiques. Un vrai danger pour la santé financière d’un club qui a fait au fil des années de la mixité son véritable ADN. « À la fin de la saison dernière, nous nous sommes rapprochés avec le HBF Montpellier, leur équipe n’avait pas pu se maintenir en nationale 1, contrairement à nous… Ce coup du sort a permis un rapprochement entre nos 2 structures. » détaille le co-président en précisant «  En réalisant une entente HBF Montpellier-Frontignan dès cette saison, nous arrivons à résoudre un épineux problème financier tout en faisant exister le handball féminin frontignanais au plus haut niveau. Les filles qui passent par chez nous ont à présent les moyens de gagner en ambition au fil des saisons »…

Une stratégie qui semble fonctionner, avec une première victoire à la clé pour l’entente Montpellier-Frontignan qui se déplaçait pour la première journée de championnat du côté d’Annecy. Les filles joueront la grande majorité de leurs rencontres au gymnase Spinosi à Montpellier. Les aficionados ventres bleus noteront sur leurs agendas 2 matchs à Frontignan, sur le parquet de la salle de sport Henri-Ferrari les samedis 2 novembre et 29 février prochain.

L’équipe masculine placée dans la poule Élite de Nationale 1

De leur côté, les garçons entament cette année leur 3e saison en Nationale 1…

« Au fil des années, on prend la mesure du niveau » sourit Sylvain Pelegrin qui explique « cette saison, la Fédération a fait évoluer le mode de fonctionnement du championnat. Les instances ont créé une nouvelle poule Élite regroupant les clubs semi-pro et les meilleurs clubs amateurs de ces dernières années. Fort de nos performances depuis notre accession en Nationale 1, nous avons accepté de relever le challenge de cette poule Élite et de nous frotter aux meilleures écuries nationales ».

Dans le viseur à moyen terme bien entendu, l’obtention d’un statut « VAP » pour « voie d’accession au professionnalisme » qui permettrait d’envisager par la suite une montée en Proligue (2e échelon national). Mais avant de se projeter sur le niveau supérieur, le Frontignan Thau Handball doit avant tout péréniser sa situation en Nationale 1 au sein d’une poule des plus relevées. Avec 2 victoires lors des 2 premiers matchs, les hommes entraînés par Benjamin Curabet semblent bien déterminés à jouer un rôle de trouble fête dans les hauteurs du championnat.

Des racines aux sommets

Avec près de 500 adhérents, répartis dans une trentaine d’équipes, le Frontignan Thau Handball compte parmis les 10 plus grands clubs formateur du pays. Sylvain Pelegrin

souligne : « Cette année, on étend les branches vers l’ensemble du territoire de Thau. Nous proposons des entraînements sur Poussan, Loupian ou encore Gigean, nous voulons développer la pratique du handball. C’est en élargissant la base que nous pourrons viser un sommet très haut et alimenter les équipes premières féminines comme masculines. Magré les évolutions de ces derniers mois, on continue à se développer… pour que la belle Histoire continue entre Frontignan et le Handball ».