Exxon/Mobil teste l’excavation sous tente

Alors que le chantier de dépollution du site de l’ancienne raffinerie débutera début 2022, des tests d’excavation, menés d’octobre 2020 à mars 2021, ont été présentés aux riverains.

Après 15 années de combats menés par la Ville, ses habitants et l’association Action risque zéro à Frontignan/ARZF, de procédures et de procès, de négociations avec l’industriel et l’Etat, puis d’essais de méthodes, le chantier de dépollution débutera en janvier 2022 sur 60% des 11 hectares que compte le site. Avant ces grands travaux, Exxon/Mobil teste le dispositif créé spécialement pour garantir le minimum de nuisances olfactives qui vont forcément émaner de l’excavation de terre saturée d’hydrocarbures. Exxon/Mobil a fait appel aux sociétés Serpol et Suez pour mener ces opérations sous tente de 100 x 30 m, gonflable afin e faciliter son déplacement. Ce test pilote démarrera dans la zone sud du site, en novembre, puis sera déplacé en décembre pour effectuer le test de la zone nord à partir de janvier 2021.

La qualité des eaux souterraines et des eaux superficielles dans le canal du Rhône à Sète sera suivie, le bruit sera mesuré, la voirie de la rue de la Raffinerie nettoyée et la ventilation de nuit réduite durant tout le chantier.

Une fois ce dispositif testé et validé, Exxon/Mobil pourra lancer les grands travaux, dès le début de 2022. Il s’agira alors d’extraire les terres polluées et d’en traiter une partie sur place selon le principe des biopiles qui avait été testé en avril 2016 et d’acheminer les plus polluées vers un centre de traitement spécialisé.

La dépollution devrait durer environ trois ans, à partir de janvier 2022. Elle est financée en intégralité par le groupe Exxon.