Et si on déconfinait nos vélos !

Afin d’encourager la pratique du vélo à l’occasion du déconfinement, le ministère de la Transition écologique et solidaire propose des aides, notamment une contribution financière pour faire réparer sa bicyclette d’occasion ou encore une formation pour se (re)mettre en selle, en partenariat avec des prestataires locaux.

Alors que la plupart d’entre nous ont laissé la voiture au garage depuis le début du confinement, pourquoi ne pas profiter du déconfinement pour s’essayer à la pratique du vélo pour les déplacements de proximité ? Le gouvernement mobilise 20 M € dans le cadre du programme de d’économie d’énergie Alvéole, porté en partenariat avec la Fédération des usagers de la bicyclette/FUB pour aider et inciter chacun et chacune à ce mode de déplacement doux. Différentes actions sont proposés, comme une aide financière à la réparation de vélos d’occasion chez un réparateur local, notamment Vélod’Oc (avenue Albert-Schweitzer) ou encore des cours dispensés par des professionnels locaux pour se familiariser avec la pratique du vélo.

Si vous possédez un vélo que vous n’utilisez pas car il est endommagé, c’est le moment de profitez du Coup de pouce réparation vélo pour le remettre en circulation à moindres frais. Pour cela rien de plus simple : il suffit de vous rendre chez un des réparateurs affiliés (voir plateforme en ligne) pour faire réparer votre bicyclette. Une prise en charge exceptionnelle,  pouvant aller jusqu’à 50€ par vélo, sera alors directement appliquée et déduite de votre facture, pour toutes les prestations de réparation (pièces et main d’œuvre).

Si vous n’avez pas utilisé votre vélo depuis longtemps et que vous n’êtes pas très à l’aise, le Coup de Pouce Vélo Remise en selle peut vous aider. Ce sont des formations gratuites avec un moniteur expérimenté, de 1 à 2 heures d’apprentissage individuel ou en petit groupe, destinées à tous les particuliers souhaitant un accompagnement à l’usage du vélo. La liste des moniteurs agréés sera accessible sur la même plateforme que le coup de pouce réparation à partir du 18 mai. Cet accompagnement peut prendre différentes formes selon les besoins : prise en main du vélo, circulation en ville, choix d’un antivol adapté, notions d’autoréparation…

En ville à vélo

Parce que se déplacer à vélo est bon pour l’environnement, parce que c’est le moyen de transport le plus économique et le plus rapide en milieu urbain, la Ville a fait des déplacements doux un axe majeur de sa politique en matière de déplacements. Avec près de 40 km d’itinéraires cyclables pour permettre à tous des déplacements quotidiens sécurisés, de nombreuses zones 30 et une zone de rencontre limitée à 20km/h en cœur de ville, près de 350 places de stationnement vélo, 2 itinéraires cyclables européens – la route 8, baptisée « La Méditerranée à vélo » qui relie l’Espagne à la Grèce et la route 17 « Via Rhôna » qui s’étend du bassin de Thau à la Suisse – et un office de tourisme qui arbore, depuis 2017, la marque « accueil Vélo », Frontignan la Peyrade est chaque année saluée par le baromètre des villes cyclables. Une centaine de nouveaux arceaux supports-vélo vont être très prochainement installés, notamment dans le secteur de la plage mais aussi devant les établissements scolaires.