Covid-19 : écoles et crèches restent fermées

« Quand le gouvernement annonce que 85% des écoles sont ouvertes, il oublie de dire qu’elles ne sont fréquentées que par 20% au grand maximum des enfants concernés. Ici, à Frontignan la Peyrade, on s’occupe du bien-être des habitants et des enfants encore plus que des bâtiments ou des statistiques. Je ne participerai pas à cette mascarade : les écoles publiques de Frontignan la Peyrade resteront fermées jusqu’à nouvel ordre » a annoncé Pierre Bouldoire, maire de Frontignan.

« J’avais repoussé l’ouverture au lundi 18 mai, attendant du gouvernement un certain nombre d’éclaircissements concernant le cadre légal et des garanties sanitaires pour les enfants, les enseignants et les agents communaux. Je n’ai rien vu. Pire, les premières images montrées ici ou là en France confirment nos craintes : les enfants sont angoissés, certains ont des masques, d’autres non, les encadrants travaillent la boule au ventre, les consignes sanitaires sont impossibles à appliquer… Bien sûr, tout le monde essaie de faire au mieux mais personne n’y croit réellement».

« De plus, comme partout en France, nos capacités d’accueil en fonction des contraintes sanitaires et des moyens humains à mobiliser sont réduites à 10%, soit 200 enfants par jour. Si vous comptabilisez les enfants des personnels de santé et de sécurité, ainsi que ceux des enseignants et des agents qui viendraient travailler, il reste encore moins de place. Le principe de « sélectionner » les enfants est contraire au pacte républicain d’égalité d’accès à l’école pour tous dans le respect duquel nous sommes élus, plus particulièrement encore à Frontignan ou 30% de notre budget municipal est consacré à l’éducation et à la jeunesse»

« Les mêmes principes valent pour les crèches municipales. Nous continuerons à consacrer nos moyens à l’accueil des enfants des personnels de santé et de sécurité. Nous augmenterons éventuellement nos possibilités d’accueil le 2 juin au cas où le gouvernement déciderait de ne pas prolonger les mesures de chômage partiel. Nous préparons également comme je l’ai déjà annoncé un dispositif de soutien scolaire spécifique pour cet été. »