Le conseil municipal vote une motion de soutien aux habitants des Aresquiers

Réunis en séance du conseil municipal le mercredi 12 juillet 2017, les élus de la ville ont voté à l’unanimité une motion de soutien aux habitants du quartier des Aresquiers dont une délégation avait fait le déplacement. Un vote, chaleureusement applaudi qui souligne l’importance que la ville accorde à la prise en compte des éléments humains dans le traitement de cette situation. 

CONSEIL_MUNICIPAL_CABANES_ARESQUIERS

 

Découvrez le texte intégral de cette motion de soutien

Les cabanes des Aresquiers, constituée d’une trentaine de maisons dans lesquelles vivent autant de citoyens de Frontignan, occupent un espace privilégié entre le bois du même nom, le canal et les étangs et ont fini par constituer un quartier très particulier dans ce site remarquable, patrimoine et élément constitutif du paysage de Frontignan. Implantées sur des terrains appartenant à l’Etat dans le cadre d’autorisation d’occupation du domaine public maritime depuis plusieurs décennies (les premières cabanes de pécheurs sont apparues fin XIXème), ces maisons accueillent de nombreuses familles très attachées à leur lieu de vie, transmis pour certains depuis plusieurs générations, quelques fois même en réparation de dommages de guerre.

Sur la base d’une analyse du risque de submersion et des difficultés d’accès pour les services de secours en cas d’inondation, l’Etat (VNF), ayant refusé la vente des terrains en décembre 2014, a décidé de ne pas renouveler les autorisations d’occupation du domaine public en septembre 2016 et souhaite la libération des lieux, malgré le recours déposé par les habitants, propriétaires de maisons, en novembre 2016 et rejeté récemment en première instance par le Tribunal administratif.

Selon l’Etat, les propriétaires du littoral qui sont en zone de risque de submersion  et en zone inondable au sens du Plan de prévention des risques d’inondations peuvent rester parce que propriétaire de leur terrain, à condition qu’ils mettent en place des mesures de mitigation. C’est notamment le cas des habitants de Frontignan plage. Aux Aresquiers, l’Etat n’offre pas cette possibilité, ne prenant ni en compte les travaux de consolidation du lido qui peuvent offrir aujourd’hui un haut niveau de prévention des submersions marines, ni les possibilités de refuge existant dans les maisons. De plus, il est à noter que les écoulements en cas de fortes précipitations se font sans grande difficulté vers la mer et l’étang, même en cas de fort vent marin.

Cette différence de traitement des citoyens soumis à un danger similaire est très étonnante et interroge particulièrement la collectivité, garante de l’équité de traitement des habitants sur son territoire.

Le conseil municipal prend donc acte, par cette motion, de l’importance que la Ville accorde à la prise en compte des éléments humains et des histoires familiales dans le traitement et l’évaluation de cette situation, qu’elle s’est vue refusée par l’Etat sa proposition initiale d’acquisition des terrains d’assise et de revente aux habitants, qu’elle est prête à faire étudier par les services de la Ville les aménagements nécessaires pour faciliter l’accès des services de secours en cas d’inondation, et qu’elle apporte, dans le respect de ses compétences et prérogatives, son total soutien aux habitants des cabanes des Aresquiers rassemblées au sein de l’association des riverains du canal des Aresquiers (ARCA). En dernier recours et au seul cas où le maintien sur le site serait légalement rendu impossible, la Ville trouve légitime et soutiendra la demande d’indemnisation des habitants à une juste valeur.