Même confinés, la traditionnelle Miquette est toujours un succès !

À l’approche du week-end de Pâques, la Miquette fait son grand retour dans  les boulangeries de Frontignan la Peyrade. Si cette année la situation sanitaire à eu raison de la traditionnelle fête de la Miquette, les boulangers de la ville proposent tout de même à la vente la célèbre petite brioche anisée…

Un petit peu d’Histoire

Le partage de cette petite brioche est sans doute l’une des plus belles traditions locales, qui témoigne bien de l’esprit de solidarité des frontignanais.es depuis plus de trois siècles.

En effet, c’est en 1692 que la confrérie des Pénitents blancs a décidé de célébrer la fête religieuse de Pâques en distribuant gratuitement du pain aux indigents de la commune. Un siècle plus tard, les moines capucins, en charge de l’hôpital St Jacques, ont demandé au boulanger Pascal, au nom prédestiné, de confectionner une petite brioche anisée pour l’offrir aux malades.

Dès lors, la petite brioche anisée allait se populariser à tel point qu’au début du XXe siècle, à Pâques, il n’était pas rare de faire la queue devant la vitrine du boulanger pour se la procurer. L’idée originelle de partage allait perdurer jusque dans sa forme en trois parties : les deux extrémités pour les enfants et le cœur pour les parents.

Des Miquettes pour les EHPAD

À l’initiative personnelle de M. Nicolas Jovanovic, 200 miquettes seront distribuées aux résidents des établissements pour personnes âgées de Frontignan La Peyrade. Elles seront livrées ce vendredi 10 avril à la Maison de Retraite Anatole France, qui se chargera ensuite de les répartir entre les 3 établissements de la ville (St Jacques, Anatole et Les Muscates).