Clara et Diana, européennes, volontaires et confinées

Arrivées d’Espagne et du Portugal le 1er mars, les deux jeunes filles engagées pour 8 mois en volontariat dans le cadre du corps européen de solidarité à Frontignan se sont vite retrouvées confinées. Elles témoignent de cette expérience inédite.

Clara Cera Brisa, 26 ans, venue de Mataro, près de Pineda de mar en Espagne, et Diana Ribeiro, 21 ans, arrivée de Vizela au Portugal, effectuent respectivement leur volontariat à la Direction culture, fêtes et jumelages et au service jeunesse.

Toutes deux avides de nouvelles rencontres et désireuses de découvrir de nouveaux horizons et d’apprendre le français, les jeunes volontaires ont vite été contraintes de rester confinées dans l’appartement mis à disposition par la Ville. Alors que la proposition leur a été faite de rentrer chez elles avant la fermeture des frontières, elles ont toutes les deux choisi de poursuivre l’aventure.

« J’aurais préféré la normalité mais ça s’est bien passé. J’en ai profité pour faire beaucoup de français. J’ai aussi créé un blog dans lequel je raconte ce qu’il se passe ici, en France et à Frontignan, comme la cavalcade, la commémoration du 8 mai ou encore la tradition du muguet » explique Clara qui finit, en parallèle, des études de communication événementielle. Pour Diana, en formation animation socio-culturelle, « C’était un peu difficile au début, ma famille m’a beaucoup manqué. Mais finalement je me suis occupée, j’ai peint et fait des photos. J’aime bien cette ville ».

En lien constant avec leur équipe de tutelle, elles ont quand même pu travailler sur la connaissance européenne afin d’organiser des informations collectives destinées à promouvoir la mobilité auprès d’autres jeunes au travers de leur expérience. « Nous avons aussi travaillé sur le programme d’animations estivales, pour les jeunes et au niveau culturel, dans ces conditions si particulières » expliquent-elles.

Accompagnées de près par les associations de jumelages – « Isabel Fiuza, présidente de l’association portugaise culturelle de Frontignan/APCF, m’a amenée faires des courses et m’a beaucoup soutenue » confie Diana – les jeunes volontaires ont aussi été en lien avec une professeure de français, Nadia Nadolny, bénévole de l’association Femmes en Languedoc Roussillon/FLR qui accompagne les jeunes étrangers volontaires depuis 7 ans et qui a dû s’adapter avec, cette fois, des cours à distance.

Contrainte de rentrer en Espagne pour des raisons personnelles, Clara souhaite revenir dès le début du mois de juillet afin de pouvoir accompagner les expositions estivales. « Cette mission me plaît, j’aime Frontignan ». Un enthousiasme partagé par Diana qui, elle aussi, est impatiente que les activités, les animations et les rencontres se multiplient.