De beaux rendez-vous d’arts plastiques tout cet été à Frontignan la Peyrade

Malgré les contraintes imposées par la situation sanitaire, l’art est toujours présent en cœur de la ville à Frontignan cet été avec des expositions à découvrir gratuitement et en toute sécurité. Mêlant des techniques variées (photographie, street-art, aquarelle, dessins, peinture…) et des thématiques diverses (muscat, mondes oniriques, polar, paysages ou conte pour enfants…) l’offre d’expositions de cet été ravira toutes les curiosités. Panorama de ces rendez-vous à ne pas manquer. 

La vigne comme nous ne l’avez jamais vue au musée

Après sa fermeture hivernale prolongée, c’est donc en juillet qu’ouvre finalement le musée municipal. Le temps de préparer avec le photographe frontignanais, toujours à la pointe de la recherche artistique et technique, Alain Marquina une exposition qui nous propose de voir la vigne comme nous ne l’avons jamais vue.

Sensibilisé à l’image par son père, lui-même passionné de photos et de cinéma, il attrape très jeune le virus. « J’ai fait mes premières images à 12 ans, aux côtés de mon grand-père vigneron, dans le Tarn-et-Garonne. J’y ai découvert la magie de la lumière dans les vignes, les couleurs des saisons, les visages des ceps centenaires et les gestes de la vendange. La passion est née ».

Tour à tour assistant-opérateur, cameraman et assistant-réalisateur, il devient réalisateur pour plusieurs chaînes de télévision avant de fonder sa propre société de production et mettre en image la communication de grandes entreprises, pendant près de 20 ans.

Lassé du monde de la publicité et désireux, depuis longtemps, de se rapprocher de sa Méditerranée natale, il se pose à Frontignan, en 2003, où il décide de mettre son savoir-faire de photographe et son amour de la nature au service de la vigne, du vin et des hommes qui le font.

Cette exposition rétrospective se tiendra au cœur des collections permanentes du musée qui proposent la découverte de Frontignan au travers de 4 thématiques : l’archéologie sous-marine, les joutes, le passé industriel et bien sûr le muscat.

Gratuit. Présence simultanée de 10 personnes uniquement. Exposition et accès aux collections permanentes du musée. Du 7 juillet au 30 octobre Du mardi au samedi, de 10h à 12h, et de 14h à 18h. Musée municipal, chapelle des Pénitents, rue député Lucien-Salette.

La salle Jean-Claude-Izzo, écrin des artistes du réseau 7 Sois 7 Luas

7Sois 7Luas est un réseau culturel d’art contemporain et de musique populaire qui réunit 34 villes de pays de la Méditerranée et du monde lusophone : Brésil, Cap Vert, Croatie, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Maroc, Portugal, Roumanie, Slovénie et Tunisie. Frontignan la Peyrade participe à ce réseau depuis de nombreuses années, en accueillant des artistes d’autres villes ou en proposant à ses talents locaux d’aller à la rencontre de publics étrangers, ce fut le cas notamment d’Alain Marquina, ou de Raymond Attanasio, d’Anaïs Armelle Guiraud…

Cet été la salle Jean-Claude-Izzo accueille 3 expositions d’artistes du réseau culturel 7 Sois 7 Luas : en juillet Les autres mondes du plasticien – street artiste bien connu du Bassin de Thau Réka, puis en août Momentos de Pedro Orozco Tristán célèbre aquarelliste espagnol de Ceuta et enfin en septembre une exposition autour du personnage de Pinocchio par Mario Madiai en septembre.

Du 30 juin au 21 juillet | Les Autres Mondes – Réka

David Ribéra, alias Réka, est un peintre autodidacte originaire de Sète. Il dessine depuis toujours et pour lui peindre est inévitable, vital : il ne peut s’en passer.

En explorant les techniques du tag et du graffiti dès son adolescence, Réka est passé du dessin sur papier à des compositions plus imposantes, comme la fresque murale, en s’appuyant sur des techniques propres à l‘art urbain telles le collage, l’utilisation d’aérosols et de pochoirs. Avec un style très coloré, il présente à travers ses œuvres un monde aux teintes vives, empreint de naïveté, et inspiré de son bassin méditerranéen natal, avec des êtres humanoïdes évoluant dans un monde onirique qui questionne notre réalité.

Découvrez 17 de ses œuvres réalisées sur toiles et plaques de bois, et laissez-vous transporter dans un rêve aux paysages fantastiques, peuplés de créatures hybrides et imaginaires.

  • Présence de l’artiste toute la journée du 30 juin pour échanger avec le public visites guidées possibles sur réservations (04 67 18 51 94) pendant la durée de l’expo.
Du 4 au 29 août | Momentos – de Pedro Orozco Tristán

Originaire de l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc, cet architecte de métier est un aquarelliste reconnu dans le monde entier. Il commença à pratiquer l’aquarelle en 1980, et se passionna pour cette technique à laquelle il se dédie depuis en tant qu’artiste et professeur, au sein de l’Association des aquarelles de Ceuta, dont il est président et membre fondateur.

Il présente le monde réel, celui dans lequel nous vivons, où les Hommes habitent les rues, les ports sont remplis de bateaux amarrés à quai et la végétation (re)prend ses droits. Il aime exprimer la vérité du moment et du premier geste du croquis. L’aquarelle est à ses yeux, la meilleure technique pour recréer une scène et peindre de manière spontanée, au plus près de son sujet, sans pour autant tout dévoiler et laisser au spectateur une part d’interprétation.

Découvrez à travers cette exposition les voyages, instants de vie et recoins cachés visités par l’artiste, à travers un langage expressif qui lui est propre. L’aquarelle de Pedro Orozco Tristàn se définit par la lumière et les couleurs, mais surtout par la spontanéité des traits et de la composition de ses œuvres.

Du 4 au 26 septembre | Pinocchio – de Mario Madiai

Mario Madiai, né en 1944 à Sienne en Toscane, est un peintre à la technique très riche et diversifiée. Une thématique en particulier a toujours continué à stimuler son imagination : celle de Pinocchio. On ne présente plus ce personnage, né sous la plume de l’auteur italien Carlo Collodi. Le roman « Les aventures de Pinocchio » publié en 1883, est devenu un des contes les plus connus et les plus adaptés au monde. Mario Madiai commença à s’intéresser à ce conte intergénérationnel en 2001, à l’occasion de la naissance de son premier neveu.

En 2004, il a publié le volume illustré « Les Aventures de Pinocchio. Histoire par images : Mario Madiai », dédié à la célèbre marionnette au long nez. Un projet pictural raffiné dont les illustrations sont proposées à travers cette exposition.

 Expositions gratuites, du mardi au samedi, de 10h à 12 et de 14h à 18h, salle Jean-Claude-Izzo, rue député Lucien-Salette.

Rens. : 04 67 18 54 92 – www.7sois.eu – info@7sois.org

Présence simultanée de 10 personnes uniquement.

En août et septembre : Du polar en vitrines avec Aurélia Gritte

En août, pour annoncer et accompagner le 23e festival international du roman noir prévu du 11 au 13 septembre, la peintre laqueuse Aurélia Gritte, investit les vitrines du centre-ville et de la gare avec ses interprétations graphiques de citations de romans noirs. Cette exposition pensée dans le cadre de l’opération l’Art dans la rue intervient après celle d’Anaïs-Armelle Guiraud en 2019 et le Bestiaire fantastique du collectif Artelier.

Aurélia Gritte, peintre laqueuse, mêlant techniques ancestrales chinoises et japonaises pour s’exprimer sur des décors et thématiques occidentaux, cette artiste revendique le droit à tout artiste d’être un rêveur social, un lanceur d’alerte.

D’autres expositions portées par des associations ou des lieux privés sont également au programme de cet été à Frontignan.