80 bonnes raisons de ne pas rater le FIRN 2017

FESTIVAL_FIRN 2017_AFFICHEPour célébrer son 20e anniversaire, le Festival international du roman noir/ FIRN Frontignan créé par Michel Gueorguieff proposera 20 événements en 20 jours autour des littératures noires, de la bande dessinée, du cinéma, des écritures numériques et des arts urbains… Et, du 30 juin au 2 juillet, 50 auteurs venus de 20 pays différents pour débattre et rencontrer leurs lecteurs.

Voilà vingt ans qu’à Frontignan, sans jamais tourner en rond, la planète polar fait ses révolutions autour de son astre noir. Vingt années, faites d’engagements, de grands soirs littéraires et de petits matins muscatés qui seront célébrées, sans nostalgie, lors d’une édition de gala. Arrivé maintenant à l’âge adulte (pour un festival) le FIRN ne renie rien de ses convictions et de ses engagements de jeunesse et continue à peindre le monde en noir pour lui redonner ses vraies couleurs et ses vrais contrastes. Il y a 20 ans le FIRN ne pensait peut-être pas grandir dans un monde ou dire, écrire et dessiner pourraient être dangereux et où le simple fait de lire peut-être révolutionnaire.

Il y a 20 ans le FIRN espérait peut-être voir la fin des pouvoirs abusifs qui s’appuyant sur la religion, l’argent ou sur la seule servitude volontaire voudraient contenir la littérature en spectacle et réduire le reste en cendres…

Pour ses 20 ans, n’a pas perdu son ambition initiale et reste convaincu que la lecture doit être considérée comme une émancipation libératrice, une utopie personnelle à partager et une révolution permanente.

C’est ainsi, que toujours jeune et même dans la force de l’âge, le FIRN propose au public à partir du 12 juin, un programme enrichi de 20 événements en 20 jours, avec, en bouquet final, du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet, la participation de 50 auteurs venus de 20 pays différents (de la Moldavie au Pérou, du Soudan aux Usa en passant par le Canada, l’Italie et Haïti).

Le plateau d’auteurs, en débats et en dédicaces, propose comme toujours un pertinent dosage entre talents confirmés et nouvelles plumes prometteuses.

De grandes signatures

RJ Ellory (Grande-Bretagne)

Figure internationale du roman noir, fort prolixe, le britannique RJ Ellory revient à Frontignan pour présenter son dernier livre traduit en français, Un cœur sombre qui vient de paraître chez Sonatine. Chacune de ses parutions accrochent jusqu’à 45 000 lecteurs en France.

Marcus Malte

Auteur à succès de romans noirs et de livres pour la jeunesse, il a reçu en 2016 le prestigieux prix Fémina pour Le garçon (Zulma) un roman qui n’appartient pas à ces deux genres mais est plutôt un récit d’initiation et une critique acerbe du XXe siècle.

Marin Ledun

Docteur en sciences de l’information et de la communication à 42 ans, Marin Ledun a écrit une dizaine de romans noirs dont le dernier En douce (Ombres noires), a obtenu le prix Transfuge 2016.  Son roman Les Visages écrasés, publié en 2011 a été adapté au cinéma, sous le titre « Carole Matthieu » en 2016 avec Isabelle Adjani dans le rôle principal.

Hervé Le Corre

Son écriture, le choix de ses personnages, l’atmosphère assez sombre de ses livres le placent parmi les auteurs français les plus noirs et les plus primés du roman policier hexagonal. Ses romans ont été primés à de nombreuses reprises et son dernier ouvrage Prendre les loups pour des chiens (Rivages, 2017) a été salué par la critique.

Place aux jeunes !

Militant pour que le mythe de l’éternelle jeunesse s’applique aux manifestations littéraires, le FIRN fait comme toujours la place aux nouveaux talents.

Wojciech Chmielarz (Pologne) – Exclusivité FIRN

L’auteur de polar le plus en vue de Pologne, est en exclusivité au FIRN pour sa première publication en France. Né en 1984, est journaliste et rédacteur en chef d’un site internet dédié à l’étude du crime organisé, du terrorisme et de la sécurité internationale. Il est l’auteur de quatre romans, pour lesquels il a été nominé trois fois au prestigieux prix du Gros Calibre, récompensant les meilleurs polars polonais.

Alex Taylor (Usa) – Exclusivité FIRN

Le verger de marbre (Gallmeister, 2016) est un thriller littéraire à la prose incandescente dans la veine des grands textes sudistes de Cormac McCarthy ou Daniel Woodrell. Ce premier roman hypnotique est une inoubliable descente au cœur des ténèbres. Alex Taylor réserve au FIRN sa première venue en France.

Fabienne Josaphat (Haïti) – Exclusivité FIRN –

Originaire de Haïti, Fabienne Josaphat vit aujourd’hui à Miami. Son premier roman, traduit en français A l’ombre du Baron (Calmann-Lévy 2016) qui revient sur le régime de terreur de François Duvalier, alias « Papa Doc » ou « Baron Samedi » est présenté pour la première fois en France à l’occasion du FIRN.

Leye Adenle (Nigéria)

Nigérian habitant à Londres son premier roman Lagos lady, (Métalié 2016) est un polar survolté et drôle qui plonge au cœur de Lagos la plus grande ville du continent africain à la vitesse d’un tir de kalachnikov. Le Nigéria n’a jamais été aussi près de Tarantino.

Vladimir Lortchenkov (Moldavie)

Romancier, nouvelliste et journaliste moldave de langue russe né en 1979 en URSS et maintenant réfugié au Québec, il a publié une vingtaine de livres dont 3 traduits en français dont Le Dernier Amour du lieutenant Petrescu, paru chez Agullo Editions, 2016. Le FIRN est son premier festival de romans noirs en France.

SAISON_ESTIVALE_FIRN_willem autoportrait
L’autoportrait de Willem

Alexis Ravelo (Espagne) – Exclusivité FIRN

Né en 1971, il vit aux Canaries. Auteur de pièces de théâtre, de recueils de nouvelles et de contes fantastiques, il est surtout connu pour ses romans noirs couronnés de nombreux prix. Les Fleurs ne saignent pas, son ­neuvième roman et le premier traduit en français, a reçu le Prix du meilleur roman du festival Valencia Negra. Il réserve sa première participation à un festival de littérature noire au FIRN.

La BD s’expose

Le plateau BD du FIRN, comptera notamment parmi ses invités deux Grands prix du Festival d’Angoulême : Lewis Trondheim et Willem. Le dessinateur de Charlie et Libé verra son œuvre mise à l’honneur par une exposition à la médiathèque intercommunale du Bassin de Thau François-Mitterrand à Sète.

La médiathèque Montaigne de Frontignan accueillera une exposition autour d’ateliers menés avec le célèbre mangaka Reno Lemaire au collège des deux pins.

La salle Jean-Claude-Izzo accueillera une exposition consacrée aux Idées noires de Franquin.

Musique

Dans le cadre d’une Nuit noire à la plage des mouettes (le samedi 1er juillet), Theo Hakola artiste chanteur, musicien, homme de théâtre et écrivain américain travaillant et résidant en France, présentera une lecture musicale de son roman noir Idaho Babylone (Actes sud 2016). Il s’agit ici d’une création, dont la première a été présentée en début avril au Théâtre municipal de Grenoble, et qui s’insère dans la perspective du FIRN, inaugurée l’année dernière avec Virginie Despentes, d’allier roman noir, spectacle vivant et musique.

SAISON_ESTIVALE_FIRN 2017colonie de vacancesLe FIRN proposera comme à son habitude des expériences musicales hors du commun et bien éloignées des standards télévisés avec Gendarmery – le premier boy’s band de gendarmes pratiquant une musique préventive (Jeudi 29 juin) et La colonie des vacances, soit la somme de 4 groupes de noisy rock (Electric Electric + Pneu + Marvin + Papier Tigre) placés aux 4 points cardinaux et le public au milieu. De quoi couvrir le bruit des vagues et le chant des mouettes (Vendredi 30 juin).